Robert Frank Les Américains

Introduction de Jack Kerouac, traduite par Michel Deguy.

87 photographies en noir et blanc
23,5 x 21,5 cm
180 pages — relié avec jaquette

39,50 €

ISBN : 2-85107-233-7

Cette folle sensation d'Amérique dans les rues torrides quand la musique sort du juke-box ou du funeral d'à côté, c'est ce que Robert Frank a capté dans ces clichés étonnants pris en parcourant les 48 Etats, pratiquement, au volant d'une vieille voiture d'occasion (grâce à une bourse de la Fondation Guggenheim) ; il a photographié avec agilité, sens du mystère, génie, et avec tristesse et l'étrange discrétion d'une ombre, des scènes qu'on n'avait encore jamais vues sur la pellicule. De quel grand art il fait preuve ici, on va le reconnaître une fois pour toutes.
Vous regardez ces images et à la fin vous ne savez plus du tout quel est le plus triste des deux, un juke-box ou un cercueil - parce qu'il est toujours en train de prendre des juke-boxes et des cercueils - ou des mystères intermédiaires, tel ce prêtre nègre agenouillé pour des raisons à lui sous cette brillance liquide, ce boyau de mer du Mississipi, à Bâton Rouge, c'est le soir ou la pointe de l'aube, il a une croix d'un blanc de neige et des incantations secrètes que personne ne connaît en dehors du bayou — ou cette image d'une chaise dans un café avec le soleil dans la fenêtre et qui vient se mettre sur cette chaise en un halo sacré et je ne pensais pas qu'on pouvait prendre en photo des choses que les mots décriraient encore beaucoup moins bien, dans leur intégrale splendeur de visible.

Jack Kerouac

 

Publié en 1958 dans l'indifférence, ce livre est devenu un classique. Les photographes, bien avant la critique, ont salué en Robert Frank un véritable novateur.

Accès au catalogue